Style – Gay Talese, l’élégance journalistique

THE AUTHOR


On lui prête la définition du nouveau journalisme qu’il réfute. Ecrivain à succès et rédacteur pour le New York Times et Esquire dans les années 60, on se souvient de lui pour ses articles sur Joe Di Maggio et Sinatra. Son style précis et méthodique se retrouve dans son amour pour le vêtement. Une vie raffinée empreinte d’élégance somme toute classique. On aime.

NEW JOURNALISM

L'

homme vit entre New York et Roxbury, dans le Connecticut. Né en 1932, il a consacré sa vie à l’écriture. Alors qu’il terminait ses études secondaires, il avait déjà écrit plus de 300 articles pour le journal local de sa ville natale, Ocean City. Il démarre sa carrière de journaliste au New York Times aux côtés de Tom Wolfe, Truman Capote, Joan Didion, Norman Mailer et Hunter S. Thompson. Gay Talese devint l’un des pionniers du New Journalism, un style de reportage littéraire mettant souvent l’écrivain au centre de l’histoire.

Ses portraits fouillés pour Esquire le font connaître. Il pouvait passer des journées entières en interview pour avoir le petit « truc » qui allait raconter l’histoire, la vraie. A 85 ans , il continue à produire, appliquant sa règle romanesque au reportage, pour ses livres ou dans The New Yorker et Vanity Fair.


If you get something well cut and well made, it not only lasts longer but also withstands the vagaries of the fashion cycle. The drape and fit of a fine bespoke suit will pay for itself many times over after your fashionable high street ones have gone out of fashion. If bespoke is out of your budget, I would recommend buying off-the-rack and then getting them tailored.

_ Gay Talese.


Presque aussi célèbre pour son style impeccable que pour ses talents d’écrivain, Talese est le descendant d’une longue lignée de tailleurs du sud de l’Italie. Il se change trois fois par jour, aime s’habiller pour sortir dîner. Si certains voient en cela une sorte d’extravagance, c’est plutôt une opportunité créative pour lui. Sa vision du vêtement est conservatrice : il est fier de porter encore des costumes et des vestes qu’il possède depuis 25 ans. Et qui ont vécu ! Certaines pièces portent des patchs et autres coutures pour les trous d’usure.

Sa collection avoisine les 100 costumes. « Whenever I purchase yet another suit, I remind myself that the money I’m spending would buy another man a new set of golf clubs. (I don’t play golf.) ». il aurait pu s’acheter un bateau pour naviguer avec tout cela. Il préfère sortir ces deux Triumph blanches décapotables le week-end et ne porte jamais de jeans mais toujours des chapeaux sur-mesure. Campagne ou ville, l’habit reste le même pour Talese.

Pour GQ US, il avait ouvert les portes de son dressing. On a retrouvé la vidéo, enjoy!

On n’oublie jamais les accessoires pour pimper sa garde-robe, comme Gay Talese.


ECHARPE

Cachemire
170 euros.

CRAVATE

Laine
55 euros.

POCHETTE

Cachemire
50 euros.

LIVRE

Bentley boys
195 euros.

Partager

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *