Icône – l’érudit G. Bruce Boyer

MASTER OF ELEGANCE


G. Bruce Boyer est un écrivain et journaliste américain. Il prêche depuis toujours l’élégance classique masculine et les justes proportions. Des propos sonnant dans le vide dans les années 1980 et 1990 alors qu’il tenait chronique dans The New Tork Times et Esquire. Depuis, la cause sartoriale a été entendue et reconnue par une génération connectée et avide d’apprendre… Rendons grâce au père du contemporary classic !


Timeless style.

D

ès lors qu’on traite du vêtement classique masculin, il fait autorité en la matière. Depuis plus de 35 ans, il officie dans le monde de l’édition et de la presse écrite dédiée au style masculin : rédacteur pendant 15 ans chez Town & Country Magazine, journaliste pour Esquire, Harper’s Bazaar, Horizon, Men’s Health, Forbes, Leaders Magazine, The New York Times, The New Yorker, Cigar Aficionado, Departures, MR, Four Seasons, Quest et The Rake… Il fut par ailleurs le premier journaliste américain à écrire dans Uomo Vogue.

G. Bruce Boyer est également l’auteur de nombreux ouvrages référents, notamment Elegance (W. W. Norton & Company, New York, 1985) et Eminently Suitable (W. W. Norton & Company, New York, 1990) traitant de l’histoire de la mode masculine. Ses livres Rebel Style: Cinematic Heroes of the Fifties (Assouline Press, 2006), Fred Astaire Style (Assouline Press, 2005) et Gary Cooper – Enduring Style (PowerHouse Books, 2011) traitent quant à eux des liens entre mode et cinéma. Il a également collaboré à la bible du vestiaire masculin américain Apparel Arts (Gruppo GFT, Milan, 1989).


People talk about how clothes should fit, but fit is a nonsensical concept. Good tailors are not after fit, but effect. And effect means proportion. The idea is to help your figure, not to reproduce it.


G. Bruce Boyer


L’écrivain défend l’artisanat, la main de l’homme et le temps qui passe pour faire (bien) les choses. Ce sont aussi la patine des années, la solidité des belles matières, la transmission des beaux objets. Il pousse à acheter la meilleure qualité selon son budget, fuir le jetable, garder le plus longtemps possible ses vêtements …et empêcher sa compagne de les jeter !

Le vêtement comme la vie se comprend avec le passé et le vécu pour mieux le transposer dans le présent et envisager l’avenir. Si lire et apprendre le vêtement est d’importance, le porter et en faire sa propre expérience est essentiel.

Le style Bruce Boyer s’est construit avec les années 50 et 60, autrement dit aux origines de l’élégance masculine au cinéma. Son style ? Un mélange du style Ivy League américain et du bespoke britannique : des matières épaisses comme la flanelle, le corduroy, le tweed, des couleurs automnales oscillant entre le gris souris et le bleu marine, des souliers en veau velours et des chemises button down. S’il vivait en Italie, il opterait sûrement pour des tons plus clairs et des matières plus légères ; c’est que l’homme sait ce qui lui va, connaît le prix des choses et la qualité des vêtements.


Learn what works best for you, what you like and feel comfortable with, and stick to it.


G. Bruce Boyer


On s’est amusé à trouver des pièces incontournables du vestiaire Cadot, version été, dans l’esprit du style Bruce Boyer.

CRAVATE

Cravate en lin
55 euros.

CHEMISE

Chemise Andrea
Oxford
100 euros.

BLAZER

Blazer croisé LAPO
Laine sèche
380 euros.

PANTALON

Pantalon classique
Laine sèche
190 euros.

POCHETTE

Pochette
Coron
40 euros.

MOCASSINS

Tassels loafer SANDERS
Velours châtaigne
295 euros.

Partager

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *